Passer au contenu directement Passer à la navigation directement

HELP THE MOUNTAINS

ICE MEMORY - LE MEMOIRE DE GLACE DU GRAN SASSO

ice-memory.jpg

Fragments de plantes et d’insectes qui vivaient il y a des milliers d’années, c’est ce qui a émergé des profondeurs du glacier Calderone dans le cadre des analyses effectuées par le CNR en collaboration avec l’Université Ca' Foscari de Venise.

Il s’agit de la deuxième étape du projet Ice Memory, qui a débuté l’année dernière avec un carottage effectué sur un glacier du Gorner au Mont Rose.
Le projet vise à comprendre et à étudier l’évolution qu’a subi le climat au cours des derniers millénaires. Il s’agit d’une opération fondamentale dans la lutte contre la crise climatique. Une véritable course contre la montre qui nous rapproche peu à peu de la compréhension de ce qui se passe. Chez Karpos, nous considérons la recherche comme une ressource fondamentale pour créer des solutions innovantes. C’est pourquoi nous continuons à soutenir le projet Ice Memory, convaincus que chaque expédition peut être une nouvelle pièce utile pour combattre la fonte des glaciers.

Le carottage glaciaire et le stockage d’échantillons sur le site de Domec en Antarctique représentent la seule opération possible pour assurer la préservation des informations contenues dans les calottes glaciaires les plus profondes.

Un patrimoine inestimable pour les scientifiques des prochaines générations, qui grâce aux technologies futures pourront agir plus efficacement en contrecarrant et en prévenant les effets de la crise climatique.

CALDERONE, LE DERNIER SURVIVANT DES APENNINS

Après le glacier du Gorner sur le Mont Rose, où en 2021 deux carottes de plus de 82 mètres ont été récupérées, l’équipe du projet Ice Memory s’est déplacé vers le Gran Sasso, où il a effectué un carottage sur le glacier Calderone, le seul dans les Apennins et le plus méridional d’Europe.

Nous parlons d’une masse glaciaire qui a commencé à reculer depuis 1850 et qui, au cours des dix dernières années, a connu une aggravation du phénomène, due à la fois aux chutes de neige de moins en moins fréquentes et au stationnement sur la région de l’anticyclone africain pendant la période estivale.

Les analyses chimiques effectuées par le CNR, en collaboration avec l’Université Ca' Foscari de Venise, ont montré que le glacier recule d’environ un mètre chaque année et ne dépasse globalement pas 25-30 mètres de profondeur. Il a ainsi été déclassé en névé, une accumulation pérenne de glace et de neige qui diffère du glacier pour le volume inférieur et pour un mouvement inférieur vers la vallée. Bref, la situation du Calderone est dramatique et si nous n’agissons pas à court terme, le résultat sera sa disparition définitive.

ice-memory.jpg
ice-memory.jpg

LES PHASES DE L'EXPÉDITION

Les conditions difficiles du glacier ont nécessité une phase préliminaire avec des enquêtes géophysiques et topographiques réalisés grâce à l’utilisation de géoradars et d’électromagnétomètres. Le résultat de ces analyses a révélé, sous une fine couverture de débris, la présence d’une épaisseur de glace de 26 mètres, suffisante pour effectuer le carottage. Une opération particulièrement complexe, rendue possible grâce à l’utilisation d’hélicoptères de dernière génération de la Brigade Nationale des Sapeurs-Pompiers qui ont permis le transport du matériel, du personnel et surtout de la carotteuse au pied du Corno Grande, à 2673 mètres d’altitude.

"Le forage était assez difficile, à la fois à cause des conditions météorologiques, souvent très dures, et parce que la glace était extrêmement chaude et imprégnée d’eau. La tête de forage avait tendance à se bloquer, ne parvenant pas à creuser la surface."

JACOPO GABRIELI - CHERCHEUR CNR-ISP ET COORDINATEUR DE MISSION

Le résultat des opérations a conduit à l’extraction d’un échantillon à une profondeur de 27,2 mètres qui, à l’heure actuelle, semble conserver toutes les informations fondamentales sur l’histoire climatique et environnementale de l’Italie centrale. Après son transfert en Antarctique, la carotte sera utile aux chercheurs pour photographier le glaciérisme méditerranéen et comprendre son évolution climatique.


PRODUCTS USED


LE FUTURE DE ICE MEMORY

Le programme international d’Ice Memory ne s’arrête pas là. Les chercheurs ont déjà identifié deux zones potentiellement intéressantes dans les glaciers Marmolada et Montasio dans lesquelles ils iront recueillir des échantillons. Les deux glaciers font partie des formations glaciologiques de l’arc alpin en dessous de 3600 mètres dont les scientifiques prévoient la disparition d’ici 2100.

Parallèlement à l’activité de terrain, Ice Memory mène une campagne pour sensibiliser l’opinion publique sur la nécessité d’adopter des politiques de durabilité environnementale et d’entretien des glaciers, véritable pivot de la vie des communautés montagnarde.

Ice Memory fait partie du programme Help The Mountains, à travers lequel nous reversons 1% de notre chiffre d’affaires à des initiatives qui favorisent l’entretien et le développement de la montagne. Tout cela est également possible grâce à votre contribution!
ice-memory.jpg


GALLERY


ice-memory.jpg
ice-memory.jpg
ice-memory.jpg
ice-memory.jpg

ÉDITIONS PRÉCÉDENTES



HELP THE MOUNTAINS


KARPOS ET ICE MEMORY

"LA MÉMOIRE DAN LE FUTUR"


 

"La recherche et la montagne n’ont pas de ligne d'arrivée, mais des chemins avec des étapes que nous avons la chance de pouvoir partager. Au cours de ce voyage, nous avons eu la chance de rencontrer le personnel du projet de recherche « Ice Memory » avec lequel nous avons progressivement commencé à collaborer au fil des années, pour atteindre aujourd’hui, où notre engagement est de plus en plus constant et où l’activité sur le terrain devient la priorité du projet. Chez Karpos, la recherche a toujours été un élément qui a caractérisé notre histoire. Nous avons toujours essayé d'exploiter nos expériences de fabrication pour produir des solutions innovantes avec nos athlètes et ambassadeurs et pour développer ce qui est parfois perçu comme des limites. La montagne représente le gymnase où nous concevons et créons nos produits, des compagnons d’aventure qui nous permettent de vivre des émotions uniques dans tous les coins du monde. C'est la montagne qui conquiert ceux qui la vivent, et c’est pourquoi nous devons la protéger et la préserver pour nous et pour nos enfants”.
Gioia Cremonese - Karpos Business Unit Director


 

MISE À JOUR: MISSION DES CAROTTAGES TERMINÉE AU MONT ROSE

Mission réussie pour le projet international Ice Memory sur le Mont Rose. Travaillant sur le glacier Gorner pendant cinq jours à 4500 mètres d’altitude, les scientifiques ont prélevé deux carottes de glace de surface et deux carottes à plus de 82 mètres de profondeur. L’échantillon prélevé dans le secteur proche du rocher pourrait contenir des informations sur le climat et l’environnement qui datent de plus de 10 000 ans. Si les analyses le confirment, la glace la plus ancienne de l’arc alpin serait donc conservée en Antarctique. Ice Memory est un programme international qui vise à fournir, pendant les décennies et les siècles à venir, des archives et des données sur l’histoire du climat et de l’environnement. Karpos est fière de participer à cet important projet.


Le projet international Ice memory, reconnu et parrainé par les Commissions Nationales UNESCO de France et d'Italie, vise à faire des recherches sur les glaciers de montagne les plus importants du monde, qui sont actuellement menacés de disparition en raison du réchauffement climatique. Les zones montagneuses de notre planète sont en effet particulièrement sensibles au changement climatique et, au rythme actuel, les scientifiques prédisent la disparition totale de la plupart des glaciers dans les Alpes en dessous de 3600m d’altitude d’ici 2100. L’étude des carottes de glace nous permet de mieux comprendre notre climat et notre environnement. Cette étude nous fournit des données fondamentales sur le contexte physique global et nous donne des indications importantes sur la nécessité de surveiller et d’atténuer les conséquences du changement climatique. Chaque couche de glace contient en effet des informations sur les conditions climatiques et environnementales au moment où la neige est tombée et nous permet d’étudier à la fois les processus atmosphériques et leurs conséquences.




Outre les conséquences bien connues en termes de ressources en eau, d’environnement et d’écosystèmes alpins, la fonte d’un glacier entraîne aussi la perte d’informations précieuses sur le climat et l’environnement passé. Un passé de plusieurs siècles ou millénaires, selon les glaciers. L’histoire des Alpes, de nos montagnes et de notre peuple est enfermée dans la glace, comme si ses cristaux étaient les pages d’un seul manuscrit ancien conservé dans une bibliothèque glacée. Le projet Ice Memory est né de la nécessité de ne pas perdre les informations précieuses et fondamentales pour l’étude du changement climatique. Les échantillons prélevés seront transférés en Antarctique, l’endroit le plus froid de la planète. Là-bas, à la base italo-française de Concordia située au centre du plateau antarctique à plus de 3200 m au-dessus du niveau de la mer, ils seront conservés comme dans un sanctuaire, dans ce qui peut être considéré comme le congélateur le plus fiable (et naturel!) au monde avec sa température annuelle moyenne de -54,5°C. Un projet qui est une vraie mission et, maintenant, une vraie course contre la montre.




Le projet est dirigé en Italie par linstitut des sciences polaires (Istituto delle Scienze Polari -ISP) du Conseil National de Recherches et par l’Université Ca' Foscari de Venise, ainsi que par le projet national de recherche en Anctartique (Progetto Nazionale di Ricerche in Antartide - PNRA). Au niveau international, ce projet implique la Fondation Université Grenoble Alpes (FR), le Centre National de la Recherche scientifique (CNRS), le French National Ressearch Institute for Sustainable Development (IRD), l'Institut Polaire Français Paul-Émile Victor (IPEV) et le centre de recherche suisse Paul Scherrer Institute.



You can compare a maximum of 5 items at once. Please Remove at least one product before adding a new one.