UNE MONTAGNE DE DÉCHETS

Le projet « Climb & Clean » est né d’une idée de Massimo Faletti, alpiniste expérimenté du Trentin et instructeur des guides de haute montagne. À travers cette initiative Massimo souhaite sensibiliser les passionnés d’escalade et de nature sur la mauvaise habitude d’abandonner les déchets dans la nature. À travers ce projet, il veut donner la possibilité aux générations futures de vivre la nature et la montagne grâce à leur beauté préservée. Les zones adjacentes aux falaises sont souvent le théâtre d’accumulations de déchets de toutes sortes qui causent des dommages au paysage, à l’environnement et aux différentes formes de vie qui y habitent.
 

Lors d’un voyage au Pakistan, le chemin de Massimo croise celui de Matteo della Bordella, grimpeur et président du groupe I Ragni di Lecco, avec qui il partage la passion et le respect de la montagne et des sites d’escalade. Les deux grimpeurs sont adeptes d’un style léger en alpinisme mais ont surtout la conviction que pour améliorer ce monde il faut agir tous ensemble en harmonie avec la nature et l’environnement. De cette union est créé Climb & Clean, un projet né en avril 2021.

 

Karpos, qui collabore avec Massimo et Matteo depuis un certain temps maintenant, a décidé de se joindre avec enthousiasme à cette initiative conforme à son objectif de soutenir le milieu montagnard, et espère continuer à la soutenir dans le futur.

« Nous souhaitons que de plus en plus de gens décident de se joindre à des projets comme celui-ci et que l’impact que nous avons sur l’environnement deviendra ainsi de plus en plus marquant et positif »

Giuseppe Lira - Brand Manager Karpos

 

 

PROGRAMME 2021: DU TRENTIN À LA SICILE

L’objectif de la première édition de Climb & Clean était d’informer les gens sur la nécessité d’agir immédiatement pour changer nos habitudes et notre style de vie et d’apporter notre contribution au bien-être commun. À cet égard, il faut souligner l’implication d’un grand nombre d’autorités, d’institutions locales, de bénévoles et d’amis qui ont collaboré au succès de ce programme.

" Ce projet appartient à tout le monde. De nombreuses initiatives parallèles sont en train de naître, chacune donnant sa petite contribution à une grande cause. C’est le projet de tous les bénévoles qui se sont dépensés et qui se dépensent chaque jour. C’est le projet de Johnny, Marco, Beppe et bien d’autres qui se sont joints à nous pendant les jours de nettoyage "

Massimo Faletti - Fondateur du projet Climb & Clean

 

Le choix des falaises comme zones d’intervention a été important. Ce sont des lieux accessibles par un grand nombre de personnes et doivent être préservés afin que chacun puisse profiter de leur beauté et des activités qui y sont pratiquées. Afin d’envoyer un message fort, il a été décidé d’étendre ce projet au territoire national, en accordant une attention particulière aux falaises symbolisant l’escalade en Italie.

« Nous pensons que la problématique des déchets est quelque chose de commun à l’ensemble du monde de la montagne et qu’elle affecte chacun d’entre nous. C’est pourquoi nous avons décidé de partir de Trento et de nous rendre jusqu’en Sicile, pour souder symboliquement toute l’Italie contre un problème commun » 

Matteo della Bordella - Partenaire du projet Climb & Clean

 

 

LES ÉTAPES DU PROJET

La première étape du programme s’est déroulée à la falaise Forti de Civezzano, près de Trento. Il s’agit d’un des sites les plus symboliques du nord de l’Italie pour l’escalade, avec plus d’un kilomètre de falaise adaptée à tous les grimpeurs. Durant les trois jours de présence sur place, 4500 kg de déchets de toute sorte ont été collectés (y compris des appareils ménagers et des sacs contenant des matières polluantes). C’est un témoignage clair de la gravité de la situation.



Le groupe s’est ensuite installé dans la région de Syracuse, près de Gola de Buccheri. Autour de la falaise de Sant’Andrea, haute de 470m et adaptée aux débutants, ils ont collecté la même quantité d’ordure rassemblée à Forti de Civezzano. Une grande partie de ces déchets, y compris l’épave d’une voiture, avait été abandonné il y a déjà ben longtemps. Un équipement spécial a donc dû être utilisé pour l’évacuer.

Le programme de Climb & Clean c’est finalement terminé à San Vito lo Capo, proche de la falaise de Salinella, qui se situe en bord de mer. Plus de 1000 kg d’ordures ont été trouvé au pied de la falaise, y compris des bidons de diesel et des emballages en plastique. Ils ont été ramassées et différenciées afin d’être éliminées correctement.

LES CHIFFRES DE CLIMB & CLEAN

Le bilan de la première édition de Climb & Clean ne peut être que positif, comme le suggèrent la forte participation et les résultats du projet. Plus de 10 tonnes de déchets ont été collectées pendant les dix jours d’activité. Elles étaient réparties comme suit : appareils ménagers et métal (42,75 %), plastique (19,75 %), pneus (13,5 %), indifférencié (13,25 %) et verre (7,75 %).

Pour la réalisation de ce projet et afin d’avoir un impact minimum sur l’environnement dû aux moyens de transport, Massimo Faletti et Matteo della Bordella ont choisi le train à grande vitesse pour se rendre du Trentin à la Sicile. Ils ont ensuite choisi une voiture électrique pour se déplacer dans l’arrière-pays.

L’utilisation de ces véhicules pour parcourir plus de 3800 km a permis de réduire les émissions de CO2 et autres polluants de 75 % par rapport aux quantités émises par les moyens de transport les plus couramment utilisés tels l’avion ou la voiture. De cette façon, les promoteurs du projet ont voulu lancer un appel supplémentaire démontrant comment chacun, à sa manière, peut contribuer à minimiser l’impact de nos activités sur l’environnent.