DÉSERTS DE CALCAIRE




 

Aujourd’hui, nous avons pris de l’altitude. La paroi s’élève depuis une prairie entourée et protégée par des palmiers. Ce n’est pas une paroi très impressionnante mais elle donne vraiment envie. Il s’agit d’un mur calcaire traversé d’un bon nombre de fissures nettes, solides et idéales pour y fixer prises et écrous.

Un garçon nous ouvre un petit portail qui va nous permettre de passer dans le champ et d’accéder à la paroi. Notre premier arrêt se fait au milieu des palmiers, dans le vent, près de canaux d’irrigation millénaires qui ont fait la fierté de la civilisation locale.

Les longueurs se succèdent les unes aux autres sur des reliefs encore vierges de tout passage humain, et nous parvenons au sommet, trop vite malheureusement. Il est assez tard et le soleil commence à taper. La brume se dissipe et les pics des montagnes commencent à se distinguer. Nous redescendons en rappel dans la vallée qui est maintenant dans l’ombre. Dernier moment de stress : nous apercevons un homme en bas de la paroi armé d’un fusil. Cherche-t-il de nouvelles proies? En fait, il est simplement parti sur les traces du renard qui effraie ses poules…Tout est bien qui finit bien !

 


ESCALADE SOUS LE SOLEIL DE MINUIT