GREENSPIT



 

Le rêve d'une génération

Greenspit est l’une fissures les plus célèbres au monde. Elle doit son nom aux spits verts placés par Roberto Perucca lorsqu’il l’avait escaladée à moitié au milieu des années 1980. En août 2003, le grimpeur suisse Didier Berthod a retiré ces spits et monté cette voie en escalade libre. Il l’a définie comme «la fissure la plus difficile d'Europe» et lui a attribué une cotation 8b +. En 2006, la popularité de cet incroyable toit fissuré s'est faite connaître à travers le monde entier, grâce au film First Ascent, et les images de Didier Berthod sur cette voie sont devenues légendaires et ont fait rêver des générations de grimpeurs. Au fil des ans, quelques grimpeurs étrangers ont permis de continuer à accroître sa renommée et sa réputation en faisant plusieurs répétitions. Cette voie de 12 mètres de long se situe au-dessus du village de Rosone, dans la vallée d’Orco. Pour l'escalader, il faut parfaitement maitriser la technique de coinceurs et avoir en plus un bon degré de force et d'endurance, non seulement dans les bras mais aussi au niveau des abdominaux.

Le 18 avril, à quelques heures d'intervalle, le jeune Francesco Deiana, suivi de près par Matteo Della Bordella, ont réussi en escalade libre cette voie mythique en plaçant tous les friends pendant la montée.

Matteo: "Pour moi, Greenspit est une voie légendaire. Quand j'ai vu le film First Ascent pour la première fois en 2006, je ne savais même pas ce qu'était l'escalade en fissure. Puis, au fil des ans, j'ai eu la chance d'apprendre et de me familiariser avec ce type d'escalade, mais j'ai toujours pensé que Greenspit était trop difficile pour moi. Puis, à la mi-mars, j'ai suggéré à mon ami Frank d'aller faire des tentatives sur la Greenspit. Si vous partez grimper avec Francesco Deiana, soit vous serez frustré car il a 12 ans de moins, il est agile et beaucoup plus fort que vous, soit vous vous servirez de son talent comme motivation supplémentaire pour votre entraînement et donner le meilleur de vous. Et c’est bien ce que j’ai ressenti. Dès le premier jour de nos tentatives, j'ai compris que la voie était faisable. Frank semblait avoir beaucoup d'aisance. Le troisième jour, il a escaladé la voie avec les friends déjà placés, mais j'ai décidé de sauter cette étape et de garder mon énergie pour réussir l'ascension après-travail. C’est au quatrième jour que nous avons atteint notre objectif. Francesco a été le premier à escalader la voie et son ascension m'a donné un regain d'énergie, juste ce qu'il me fallait pour donner tout ce que j’avais et escalader la voie avec style".

Francesco: "Greenspit est l’une de ces lignes que vous rêvez d’escalader dès le moment où vous voyez les premières photos: un toit traversé par une fissure presque parfaite, avec la vallée d’Orco en arrière-plan... 12 mètres enchaînés sur coinceurs avec des croisés et décroisés. Matteo Della Bordella, qui rentrait juste de Patagonie, me parle alors de ce projet, mais j’avais du mal à croire que je pouvais escalader cette fissure mythique! Cela faisait au moins un an que je voulais y faire des tentatives. Au début, nous avons décidé d'enchaîner la voie en demi-tête avec dégaines déjà posées, pour une raison stratégique: supprimer les protections prenait trop de temps et d’énergie ... Dès le premier jour, je me sentais bien, mais j'ai vraiment pris confiance en moi le troisième jour lorsque j'ai enchaîné la voie en demi-tête. L'après-travail a suivi peu de temps après, puisqu'il était facile de placer les protections. Cette voie représentait plus qu'un rêve devenant enfin réalité. Grâce à elle, nous avons partagé une expérience bénéfique pour l’un comme pour l’autre car nous avons échangé toutes sortes de conseils: depuis la définition des sections jusqu’aux techniques pour enlever les protections sur la voie. Merci, Teo !"

 

LES PRODUITS SÉLÉCTIONNÉS POUR VOUS:

2500785 819 Front
2500847 888 Front
2500863 273 Front
2500847 999 Front
Découvrez la collection Free Spirit